Sunday, February 05, 2006


LE LIVRE NOIR DE LA PSYCHANALYSE

La publication du "Livre noir de la psychanalyse" a été pour moi un tel choc, que je ne pouvait maintenir plus longtemps mon isolement intellectuel.

Etudiant en philosophie et en sociologie, j'ai interrompu mes études il y a de cela 6 ans ; le fait de gagner ma vie m'a permis d'assouvir ma bibliophilie : occupant mes loisirs à la lecture, l'absence d'encadrement universitaire m'a ouvert des horizons qui m'étaient inconnus. En ne reniant ni mon parcours ni mes maîtres - je ne me définis pas comme autodidacte - , mais émancipé du mandarina, je découvrait alors une certaine liberté de réflexion réellement salutaire.

Je n'ais jamais été freudien, et j'étais déjà sensible à un certain nombre de critiques, notament celles des ethnopsychiatres, mais là , les révélations d'historiens ( Mikkel Borch-Jacobsen et Sonu Shamdasani principalement) concernant la personalité et la réalité des travaux de Freud ont eut l'effet d'une véritable révolution épistémologique. Pour moi, il y aura un avant et un après "Livre noir".

On y découvre la vénalité du père fondateur de la psychanalyse, mais également sa malhonnêteté intellectuelle et scientifique: tellement convaincu de son génie, il n'a pas hésité à falsifier ses études de cas cliniques dans le but de justifier ses théories; à accuser ses détracteurs de renégats ou de malades mentaux, selon la bonne vieille méthode stalinienne du " si vous n'êtes pas avec nous, vous êtes contre nous" et du "toute critique faite aux théories psychanalytiques est le symptôme de résistances névrotiques".

Or si Freud était si criticable, comment expliquer son succès ainsi que l'irrépressible développement de la psychanalyse? Comment expliquer également que la France reste l'un des rares pays où la psychanalyse demeure l'un des seuls paradigmes théoriques et thérapeutiques alternatifs au biologisme - alors que le reste du monde considère le freudisme comme la préhistoire de la psychologie-?

Je ne veux pas déflorer ces questions, j'y reviendrais ultérieurement; je vous invite à cette lecture décapante et captivante, dans l'espoir de futurs échanges.

A paraître ce mois-ci, "L'anti-livre noir de la psychanalyse", pour lequel je ne dois pas être le seul à trépigner d'impatience...

3 Comments:

Blogger totagata said...

on y jette un oeil presto, c'est promis. (Et félicitations !!)

8:44 AM  
Blogger totagata said...

heu... il y a une suite un jour ? Je veux dire : AU BLOG ?

12:16 AM  
Blogger Tacheles-Berlin said...

Ne t'impatientes pas camarade, de nombreux spots sont en géstation.
Enfile un imperméable
-style "vynile 70's" de préférence-
ça va sentir le souffre, il va y avoir de la polémique, du sang et de la gicle!
BIZ

1:19 AM  

Post a Comment

<< Home