Monday, February 06, 2006


JEAN-MARIE BROHM

Si vous ne le connaissez pas, il est -entre autres choses-

Professeur de sociologie à l'université Paul Valéry à Montpellier.

Pour ceux qui le connaissent par le net (dont il est relativement absent), il n'est pas uniquement le génial et perspicace critique de l'idéologie sportive et de l'olympisme , qui sont selon lui, des idéologies thanatiques et fondamentalement totalitaires.
Pour ceux qui le connaissent par la rumeur publique et par ses détracteurs, il n'est pas un "terroriste intellectuel" ; c'est véritablement de la calomnie, simplement il assume avec rigueur et ténacité son éthique intellectuelle, qui consiste à lutter contre les préjugés des béni-ouiouis, et à dénoncer énergiquement les manipulations institutionnelles (Alors là, Attention, Chien Méchant !). Sa démarche s'inspire en partie de la pensée critique, dont il est le digne héritié.
Pour ceux qui ne le connaissaient pas, sachez qu' il n'y a là rien d'anormal tant la censure médiatique trahit la haine des nantis à son égard ; Il n'est pas cette caricature de chancre soixante-huitard que l'on fait de lui dans les hautes sphères de la bien-pensance. Jean-Marie n'est pas un gauchiste aigri : contrairement aux postmodernes qui le dénigrent, lui, n'est pas un cynique, il ne se vautre pas dans la fange néolibérale ambiente qui glorofie le capitalisme mondialisé et relativise toute valeur culturelle, morale et ethique au nom de la cultisime "fin des utopies".
Vous voulez en savoir plus :
lISEZ-LE
vous ne le regretterez pas
QUELQUES LIENS SUR LE WEB :
http://ww.philagora.net/philo-fac/brohm1.htm ("Apparitions des énigmes. Complémentarisme de l'ethnopsychanalyse et de la phénomènologie")
http://ww.anti-rev.org/textes/BrohmOOa/index.html ("Sur la Psychologie de masse du fascisme")
http://revueillusio.free.fr/ (revue poltique et scientifique sur la corporéité)
http://ww.ac-versailles.fr/PEDAGOGI/ses/vie-ses/Hodebas/brohm_et_perelman.htm ("Football: de l'extase au cauchemard", Le Monde 17/06/02
http://1libertaire.free.fr/Brohm05.html ("Les enjeux de la critique du sport. Pour une anthropologie critique du sport. Sociologie politique du sport")
http://ww.monde-diplomatique.fr/2004/06/BROHM/11262 ("Fausses valeurs de l'idéal sportif. Les héros mythyfiés de l'Olympisme")
note biographique :
Né le 14 décembre 1940, en Alsace.
Etudiant en Philosophie et élève de l'école normale supérieure d'éducation physique , où il fait la rencontre du philosophe Michel Bernard, lequel a inspiré également Georges Vigarello, Christian Pociello et Daniel Denis.
En 1968, il prend part aux "évènements de mai" à l'université de Nanterre
Il s'impose rapidement comme une figure intellectuelle montante de la pensée contestataire de gauche.
En 1977, il devient docteur d'état ès-lettres et sciences humaines.
Ostracisé, il cumules les postes de professeur d'éducation physique au lycée Condorcet à Paris, tout en assurant un enseignement au département de Sciences humaines de l'Université de Paris VII.
Il obtient finalement en 1988 sa titularisation comme professeur d'université à Caen.
Enfin il obtient un poste de professeur de sociologie à Montpellier, où il enseigne toujours.
Outre de nombreuses traductions d'ouvrages en langue allemande, Jean-Marie Brohm a animé et anime encore de nombreuses revues (Quel Corps, Galaxie Anthropologique, Prétentaine) , participe au comité scientifique du Centre Georges Devereux , donne des conférences sur l'Opéra et la musique classique.
(source: Rémi Hess, préface de la machinerie sportive, Anthropos, 2002, p. XI-XII)

Voici une bibliographie non exhaustive et qui date un peu... si vous avez des références précises , normées selon les règles éditioriales en vigueurs. Envoyez les moi par les commentaires, par avance merci, nous contribuerons ainsi collectivement à la diffusion de ses idées

  • Corps et politique, Editions Universitaires, 1975.
  • Critiques du sport, Christian Bourgois 1976.
  • Le Mythe olympique, Christian Bourgois, 1981.
  • Jeux olympiques à Berlin 1936, Editions Complexe, 1983.
  • Philosophies du corps: quel corps?, Encyclopédie philosophique Universelle, Tome I : L'univers Philosophique, PUF, 1989.
  • Sociologie politique du sport, Presses Universitaires de Nançy, 1992.
  • Les Meutes sportives. Critique de la domination, L'Harmattant, 1993.
  • Les Shootés du stade, Paris-Méditerranée, 1998.
  • Le Corps analyseur. Essais de sociologie critique, Anthropos, 2001.
  • La Machinerie sportive. Essais d'analyse institutionnelle, Anthropos, 2002.
  • Les Principes de la dialectique, Editions de la passion, 2003.


Ouvrages collectifs

  • Sport, culture et répression, Maspero, 1972.
  • Garde fous, arrêter de vous serrer les coudes, Maspero, 1975.
  • Jeunesse et révolution, Maspero, 1975.
  • Reich devant Marx et Freud, La Brêche, 1975.
  • Quelles pratiques corporelles maintenant?, Editions Universitaires, 1978.
  • L'empire-Football, Etudes et Documentation Internationales, 1982.
  • Les Dessous de l'olympisme, La Découverte, 1984.
  • Quels Corps?, Les Editions de la Passion, 1986.
  • Drogues et dopages. Sport et santé, Chiron, 1987.
  • Anthropologie du Sport. Perspectives critiques, Matrice/andsha/Quel Corps?, 1991.
  • Traité critique d'éducation physique et sportive, Quel Corps?, 1994.
  • Critique de la modernité sportive, Les Editions de la Passion, 1995.
  • L'Opium sportif. La critique radicale du sport de l'extrême gauche à Quel Corps?, L'harmattan, 1996.
  • Contre Althusser. Pour Marx, Les Editions de la Passion, 1999.
  • Le Football, une peste émotionnelle, Les Editions de la Passion, 2002.
  • Le Sexe des sociologues. La perspective sexuelle en sciences humaines, avec la brillante Magali Uhl, Bruxelles, La lettre volée, 2003.

BONNUS TRASH : Témoignages canins / Hommage à MAVONO VOUTSY Parce que le chien est "le meilleur ami de l'homme" (à moins que ce ne soit plutôt Brohm , le meilleur ami du chien).

Holga, Dog brandebourgeoise agée de 5 ans, reproductrice forcée de la pureté raciale :

"Mavono revient, ils sont devenus fous ! Nous, chiens maltraités, exploités, racifiés, "chienchiens à sa mémé", devons relever le défi de reconstituer l'avant garde de l'avant garde canine, que tu était, pour l'émancipation animale, et par là même, humaine. Ton héritage théorique nous montre le chemin !"

Wolfi, dog fribourgeois âgé de 7 ans, sans emploi, chien au foyer :

"Tu as raison camarade Holga ! Le Chien est l'avenir de l'homme ! J'ai lu quelque part que Mavono avait tout appris à Jean-Marie Brohm. Si les chiens étaient moins cons, leur maître le seraient peut-être aussi. Je me connecte imméditement pour créer mon blog Voutsiste, afin de mettre à disposition des internautes à poils dûrs, une bibliographie caninophile révolutionnaire."

Karl, dog berlinois âgé de 2 ans et demi, intérimaire dans le gardiennage (le gaucho, c'est lui) :

"Moi je propose l'action ! Je suis volontaire pour organiser une manif contre l'exploitation animale ; naturellement, je me charge du service d'ordre !"

Adresse du blog du MOUVEMENT VOUTSISTE : http://mavonovoutsy.blogspot.com

Sunday, February 05, 2006


LE LIVRE NOIR DE LA PSYCHANALYSE

La publication du "Livre noir de la psychanalyse" a été pour moi un tel choc, que je ne pouvait maintenir plus longtemps mon isolement intellectuel.

Etudiant en philosophie et en sociologie, j'ai interrompu mes études il y a de cela 6 ans ; le fait de gagner ma vie m'a permis d'assouvir ma bibliophilie : occupant mes loisirs à la lecture, l'absence d'encadrement universitaire m'a ouvert des horizons qui m'étaient inconnus. En ne reniant ni mon parcours ni mes maîtres - je ne me définis pas comme autodidacte - , mais émancipé du mandarina, je découvrait alors une certaine liberté de réflexion réellement salutaire.

Je n'ais jamais été freudien, et j'étais déjà sensible à un certain nombre de critiques, notament celles des ethnopsychiatres, mais là , les révélations d'historiens ( Mikkel Borch-Jacobsen et Sonu Shamdasani principalement) concernant la personalité et la réalité des travaux de Freud ont eut l'effet d'une véritable révolution épistémologique. Pour moi, il y aura un avant et un après "Livre noir".

On y découvre la vénalité du père fondateur de la psychanalyse, mais également sa malhonnêteté intellectuelle et scientifique: tellement convaincu de son génie, il n'a pas hésité à falsifier ses études de cas cliniques dans le but de justifier ses théories; à accuser ses détracteurs de renégats ou de malades mentaux, selon la bonne vieille méthode stalinienne du " si vous n'êtes pas avec nous, vous êtes contre nous" et du "toute critique faite aux théories psychanalytiques est le symptôme de résistances névrotiques".

Or si Freud était si criticable, comment expliquer son succès ainsi que l'irrépressible développement de la psychanalyse? Comment expliquer également que la France reste l'un des rares pays où la psychanalyse demeure l'un des seuls paradigmes théoriques et thérapeutiques alternatifs au biologisme - alors que le reste du monde considère le freudisme comme la préhistoire de la psychologie-?

Je ne veux pas déflorer ces questions, j'y reviendrais ultérieurement; je vous invite à cette lecture décapante et captivante, dans l'espoir de futurs échanges.

A paraître ce mois-ci, "L'anti-livre noir de la psychanalyse", pour lequel je ne dois pas être le seul à trépigner d'impatience...